Les avantages de la voiture électrique

Sommaire

Bien que la voiture électrique ne soit pas encore dominante sur le marché, elle possède déjà de nets avantages qui poussent un nombre croissant d’entre nous à s’en équiper. 

Avantages de la voiture électrique : la rentabilité

En prenant en compte l’achat du véhicule, sa consommation, son entretien (y compris la location des batteries) et sa revente, la voiture électrique est gagnante par rapport à la voiture thermique.

Ses points forts :

  • les primes gouvernementales : malgré son prix d’achat plus élevé, elle bénéficie du bonus écologique et, sous réserve de mise à la casse d’un véhicule essence d'avant 2006 ou diesel d'avant 2011, de la prime à la conversion ou superbonus écologique (de 2 500 € à 6 000 €) ;

Bon à savoir : depuis le 1er janvier 2023, le bonus écologique s'élève à 5 000  maximum pour l’achat par un particulier d’un véhicule électrique neuf dont le prix est inférieur ou égal à 47 000 € et la masse inférieure à 2,4 tonnes. L'achat d'un véhicule utilitaire léger (camionnette) électrique ouvre droit à un bonus de maximum 6 000 . Un bonus de 1 000  est prévu pour l'acquisition (ou la location de longue durée) d'un véhicule électrique d'occasion. Depuis le 1er janvier 2023, une majoration de 2 000  est accordée aux ménages dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur ou égal à 14 089 €. Depuis le 10 octobre 2023, le bonus écologique pour une voiture particulière électrique neuve ne s'applique qu'aux voitures ayant obtenu un score environnemental supérieur ou égal à 60 points (décret n° 2023-930 du 7 octobre 2023 et arrêté du 7 octobre 2023).

À noter : un arrêté du 4 décembre 2022 fixe la liste des pièces à fournir à l’appui des demandes de versement pour le bonus écologique, le bonus écologie d’occasion, le bonus vélo et la prime à la conversion.

  • un tarif réduit ou la gratuité du certificat d’immatriculation est octroyée suivant les régions ;
  • la consommation : pour le même véhicule de base, le différentiel au profit de l’électrique sera de 800 € par an pour 10 000 km parcourus ; pour 30 000 km (trajet professionnel de 120 km/jour, avec une recharge dans la journée), le gain passe à 2 000 €/an ;
  • l’entretien : la partie motorisation électrique demande peu d’entretien, contrairement au modèle thermique ; si le châssis, la carrosserie, la gestion électronique, les différents systèmes de sécurité active et passive, les trains roulants sont similaires sur les 2 types de véhicules, l’entretien engendré, dû au style de conduite et à l’utilisation sera moindre pour la voiture électrique ;
  • la revente : si par le passé, l’achat d’un véhicule d’occasion électrique était peu fréquent, le marché s’intensifie, et les concessionnaires automobiles possèdent maintenant un parc VO électrique. La demande s’accroissant, on observe un prix de revente des voitures électriques supérieur aux voitures thermiques du même segment ;
  • tout contribuable propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit d’un logement peut bénéficier d'un crédit d'impôt pour l'achat d'une borne de recharge. Ce crédit s'élève à 75 % du prix de l'équipement (achat + installation), dans la limite de 300 € par système de charge. Il est limité à un seul équipement pour une personne seule et à deux bornes pour un couple. Le dispositif concerne les installations dans une résidence principale mais aussi dans une résidence secondaire Il est ouvert du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2025 (article 200 quater C du Code général des impôts issu de la loi de finances pour 2021 modifié par la loi n° 2022-1726 du 30 juin 2022 de finances pour 2023) ;
  • pour les foyers aux revenus modestes : un microcrédit d'un montant de 5 000 € maximum a été mis en place pour aider les foyers, dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur à 6 300 €, à acquérir un véhicule propre. Le microcrédit est ouvert pour l'achat ou la location (LLD ou LOA) d'un deux-roues, trois-roues ou quadricycle électrique, d'un modèle hybride rechargeable ou électrique de voitures particulières et camionnettes ainsi que celles classées Crit'Air 1 qui émettent au maximum 132 g/km de CO2 (137 g/km si le véhicule a plus de 6 mois). Il convient de s'adresser à un service d’accompagnement social (Croix Rouge, Secours catholique, Les Restos du cœur, etc.) qui se charge de monter le dossier et de le transmettre à une banque agréée. Les organismes habilités à délivrer ce microcrédit ont la possibilité d’avancer le bonus écologique et la prime à la conversion aux bénéficiaires s’ils ont conclu une convention avec l’Agence de services et de paiement (décret n° 2021-977 du 23 juillet 2021).

Bon à savoir : un arrêté du 26 décembre 2022 détaille les règles d’évaluation de l’avantage en nature applicable à la mise à disposition des salariés de véhicules électriques d’une part, et de bornes de recharge de véhicules électriques d’autre part, pour le calcul de l’impôt sur le revenu et des cotisations sociales. Pour les véhicules 100 % électriques mis à la disposition des salariés entre le 1er janvier 2023 et le 31 décembre 2024, les dépenses prises en compte pour évaluer l’avantage en nature bénéficient d’un abattement de 50 % dans la limite de 1 800 € par an. De plus ces dépenses ne tiennent pas compte des frais d’électricité engagés par l’employeur pour recharger le véhicule. Par ailleurs, entre le 1er janvier 2023 et le 31 décembre 2024, lorsqu'un employeur met à la disposition de ses salariés une borne de recharge de véhicules électriques, l'avantage en nature résultant de l'utilisation de cette borne par le salarié à des fins non professionnelles est évalué à un montant nul.

À noter : le site jechangemavoiture.gouv.fr permet de calculer les économies que l'on peut réaliser en remplaçant son véhicule actuel par un véhicule plus propre (voiture électrique ou hybride notamment). Il permet de faire le point sur les usages avec une simulation des coûts d'utilisation, et liste les différentes aides existantes.

Lire l'article

Le confort de conduite : un des avantages clés de la voiture électrique

La conduite d’une voiture électrique apporte un confort certain sur plusieurs points :

  • le silence : c’est l’élément marquant lorsqu’on conduit un VE pour la première fois ; déstabilisant au départ, l’absence de bruit moteur devient vite appréciable ;

Bon à savoir : depuis le 1er juillet 2019, les nouveaux véhicules électriques et hybrides doivent être équipés d'un système d'alerte sonore émettant un son de 56 dB lorsque le véhicule roule à moins de 20 km/h (règlement délégué UE 2017/1576 de la Commission du 26 juin 2017 modifiant le règlement UE n° 540/2014).

  • l’absence de boîte de vitesses : le moteur électrique, contrairement au moteur thermique, possède une plage d’utilisation étendue, où il distille un couple maximal constant. Cette particularité technique permet de se passer d’une boîte de vitesses manuelle ou automatique, supprimant par la même occasion la pédale d’embrayage située à gauche du pédalier pour les voitures thermiques à boîte manuelle. La conduite de la voiture électrique s’en trouve simplifiée ;
  • les performances : quel que soit le segment, le couple du moteur électrique lui permet des accélérations performantes au démarrage ; et à condition d’y mettre le prix, les véhicules haut de gamme comme la Tesla rivalisent en performances avec leurs homologues thermiques ;
  • la recharge : d’une simplicité extrême, propre, sans l’odeur ni les rejets des carburants fossiles, le branchement du véhicule électrique pour sa recharge ne représente pas une corvée importante, à condition que les bornes de recharge se généralisent dans l’avenir.

 

 

Avantages de la voiture électrique : la portée écologique

En considérant la portée locale de l’impact électrique, le vrai avantage écologique du véhicule électrique en fonctionnement est son absence d’émissions nocives : pour l’avenir, sa généralisation sur les grandes agglomérations et les axes de circulation permettra de diminuer les rejets actuels dus à l’automobile (15 à 20 % de la pollution globale).

L'autre source de pollution automobile, radicalement supprimée par la voiture électrique, est le bruit lié au fonctionnement, même s’il reste les bruits de roulements (pièces en mouvement, frottement des roues sur la chaussée, etc.), essentiellement perçus par les occupants dans l’habitacle.

La liberté de circulation et les avantages de la voiture électrique

Lors des premiers pics de pollution, la circulation alternée dans les grandes villes comme Paris fut mise en place ; les critères de sélection étaient les plaques d’immatriculation à numéros pairs ou impairs.

Aujourd'hui, la circulation différenciée et le label « CRIT’Air » sont les nouveaux dispositifs mis en place. Le label CRIT’Air est un certificat délivré par le ministère de la Transition écologique et solidaire ; il permet de classer les véhicules automobiles en fonction de leurs émissions polluantes.

Six vignettes existent, la première étant de couleur verte, permettant la libre circulation complète : les seuls véhicules pouvant prétendre à cette vignette sont les voitures électriques, les véhicules hybrides ne recevant que la vignette suivante, de couleur violette.

Si quelques villes les plus importantes ou les plus touchées appliquent la circulation différenciée, beaucoup d’autres adopteront dans un avenir proche ces restrictions, favorisant du même coup l’essor de la voiture électrique.

Bon à savoir : les personnes domiciliées dans une zone à faibles émissions mobilité (ZFE-m) dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas un certain plafond peuvent bénéficier d’un prêt à taux zéro pour l’acquisition d’un véhicule hybride, un hydrogène ou une voiture électrique de moins de 2,6 tonnes et qui émet moins de 50 grammes de CO2 par kilomètre. Depuis mai 2023, ce PTZ est aussi accordé pour la transformation d’un véhicule essence ou diesel en véhicule électrique (rétrofit). Un arrêté du 12 juin 2023 fixe les justificatifs à fournir pour obtenir ce prêt et les documents à fournir pour justifier des conditions d’éligibilité technique du véhicule.

L'avis de l'expert

Du fait des nombreux avantages présentés ci-dessus, les véhicules électriques rencontrent un succès grandissant. Ainsi, depuis plus de 100 ans, pour s’adapter aux usages et satisfaire les conducteurs en garantissant performance, confort et plaisir de conduire, une recherche constante est menée pour faire évoluer la technologie des véhicules électriques.

En réponse à cet enjeu, Nissan a déployé une gamme design de voitures électriques. Pas de bruit, pas de vibrations, pas de passage de vitesse, une seule pédale pour accélérer et freiner (avec une pédale de frein disponible en cas de freinage d'urgence), etc. Côté performance, l'ensemble du couple est disponible instantanément, permettant un passage de 0 à 100 en 7,9 secondes.

A noter également : les batteries de la Nissan LEAF se situent sous le plancher, ce qui a pour effet d'abaisser le centre de gravité et donc de favoriser une tenue de route optimale. Autre point à prendre en compte, conduire une voiture électrique ne coûte pas plus cher ! Le coût d'entretien est notamment réduit du fait de la simplicité du moteur électrique et vous réalisez des économies en optant pour la recharge à domicile (2 € pour 100 km). Et un avantage non négligeable au quotidien : plus besoin de passer à la pompe, vous pouvez recharger votre véhicule à domicile !

Enfin, si vous craignez de ne pas pouvoir parcourir suffisamment de distance, la gamme Nissan Leaf e+ offre la possibilité de parcourir jusqu'à 385 km* sur une recharge. Et pour des distances plus longues, Nissan a pensé à tout en déployant un partenariat avec Hertz pour des semaines de locations offertes en cas de long trajet.

*Cycle mixte WLTP

Ces pros peuvent vous aider