Consommation d'une voiture électrique

Sommaire

Combien consomme une voiture électrique (VE) ? Cette question posée mérite réflexion et la réponse est complexe. En effet, des paramètres tels que le rendement, l’unité de mesure utilisée, le coût sont autant de facteurs à prendre en compte. Il faut également prendre un élément de comparaison mieux connu : la voiture à moteur thermique.

Quand on parle consommation, il est intéressant de connaître le rendement du véhicule, autrement dit, sur l’énergie totale consommée (le carburant pour le moteur thermique, l’énergie électrique pour le moteur électrique), quel pourcentage sert effectivement à faire avancer le véhicule ?

Si le moteur thermique plafonne à 20 % de rendement énergétique, le moteur électrique flirte avec les 80 %. Autrement dit, une voiture à moteur à combustion qui consomme 10l/100km n’utilisera que 2 litres de carburant pour faire tourner les roues, le reste étant en grande partie perdu en échanges thermiques.

Consommation d'une voiture électrique : l'unité de mesure

La problématique du calcul de la consommation est qu’il n’est pas le même pour la voiture électrique et la voiture thermique.

En effet, 2 unités différentes sont exprimées :

  • kWh/100km : c’est l’unité utilisée pour le moteur électrique ; 
  • litre de carburant/100km : c’est l’ordre de grandeur communément utilisé pour la voiture thermique ; le véhicule le plus vendu consomme en moyenne 5l/100km en parcours urbain, qui correspond à l’utilisation courante de la voiture électrique.

Comparer ces deux résultats n’amène à rien, les unités étant différentes.

Si vous voulez vous lancer dans des calculs, sachez qu'une solution existe pour une comparaison objective et claire. Connaissant le pouvoir calorifique de l’essence (47,3MJ/kg), sa masse volumique (0,765kg/l), on peut en déduire l’énergie dégagée pour 1l d’essence :

47,3 x 0,765 = 36,18MJ/l (MJ/l : mégajoule / litre).

D’autre part :

1 kWh = 3,6MJ, donc 36,18MJ/l correspondent à 36,18 : 3,6 = 10,05 kWh/l.

Sachant que 1 litre d’essence dégage une énergie de 10,05 kWh, dans notre exemple, la voiture thermique consomme 10,05 x 5 = 50,25kWh/100km soit 5 fois plus que la voiture électrique.

Lire l'article

L'autonomie et la consommation d'une voiture électrique

Vu le résultat précédent, le constat est frustrant : le véhicule électrique n’a que très peu d’autonomie, alors que les valeurs de sa consommation sont très réduites.

Cela s’explique par la capacité de stockage des batteries ; sur le véhicule étudié, la capacité de stockage est de 22 kWh, qui ramené à sa consommation au 100 km, ne représente qu’une autonomie théorique de 220 kilomètres.

L’équivalent thermique, avec son réservoir de carburant de 35 litres, permet une autonomie théorique de 700 kilomètres.

Consommation d'une voiture électrique et coût

Faire le « plein » d’une voiture électrique, c’est la brancher sur le réseau électrique pour recharger ses batteries ; suivant le type de borne de recharge, plusieurs tarifs sont proposés.

La gratuité

Il est possible de recharger gratuitement sa voiture électrique, donc avec le prix de la consommation réduit à zéro : certaines grandes surfaces ou entreprises mettent à disposition des bornes de recharge gratuites ; à vous de repérer le type de bornes qui permettent une recharge suffisamment rapide (les plus lentes mettent de 8 à 16 heures pour recharger entièrement votre véhicule).

Bon à savoir : concernant les bornes installées par les employeurs et mises à disposition de leurs salariés. Un arrêté du 21 mai 2019 détaille les règles d’évaluation, pour le calcul de l’impôt sur le revenu et des cotisations sociales, de l’avantage en nature applicable à la mise à disposition par un employeur au profit de ses salariés, de bornes de recharge de véhicules électriques. Entre le 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2022, l'avantage en nature résultant de l'utilisation de cette borne par le salarié à des fins non professionnelles est évalué pour un montant nul.

Le tarif du réseau domestique

La charge effectuée chez vous vous coûtera donc plus chère.

Exemple : pour une consommation de 10 kWh/100 km, le prix de revient sera pour un contrat 3 kVA de 0,1555 x 10 = 1,555 €/100 km.

Ce tarif est lié au contrat passé avec votre fournisseur d’électricité, dans le tableau suivant, les tarifs moyens pratiqués.

PUISSANCE COMPTEUR

ABONNEMENT ANNUEL

HEURES PLEINES

prix du kWh

HEURES CREUSES

prix du kWh

3kVA

68,88 €

0,1555 €

6kVA

107,04 €

0,1593 €

0,1244 €

9kVA

125,04 €

0,1593 €

0,1244 €

12kVA

143,52 €

0,1593 €

0,1244 €

Bon à savoir : suivant le type de charge adoptée, le coût de l’installation d’une borne ira de la gratuité (prise standard de type E) à un coût variable de 800 à 1 600 € pour une borne de recharge type « Wallbox », avec l’éventualité d’un changement de la puissance du compteur.

Tout contribuable propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit d’un logement peut bénéficier d'un crédit d'impôt pour l'achat d'une borne de recharge. Ce crédit s'élève à 75 % du prix de l'équipement (achat + installation), dans la limite de 300 € par système de charge. Il est limité à un seul équipement pour une personne seule et à deux bornes pour un couple. Le dispositif concerne les installations dans une résidence principale mais aussi dans une résidence secondaire Il est ouvert du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2023 (article 200 quater C du Code général des impôts issu de la loi de finances pour 2021).

Les bornes de recharge payantes publiques

Dans ce cas, c’est le temps passé qui est facturé, comme pour les bornes de stationnement.

Le coût de la consommation dépendra des grilles de tarifs pratiqués ; plusieurs moyens de paiement existent :

  • le badge d’accès : vous vous le procurez à la caisse de la grande surface ou tout autre organisme, moyennant paiement ;
  • la carte d’abonnement : même principe, elle permet de plus d’accéder à un même réseau de bornes de recharge ;
  • l’abonnement internet ou par autre moyen électronique (carte bleue, application smartphone…).

Bon à savoir : des applications mobiles dressent la liste des bornes de recharge en France et en Europe comme Chargemap.

Comment favoriser une baisse de consommation d'une voiture électrique ? 

Tout comme pour le moteur thermique, le style de conduite joue un grand rôle : évitez les freinages intempestifs et les fortes accélérations, adoptez une conduite économique en évitant les à-coups, si possible, limitez au maximum l’utilisation des appareillages de confort (vitres électriques, chauffage d’habitacle, climatisation, plafonnier, etc.), éteignez les phares dès que possible et limitez l’utilisation des feux de route, feux additionnels, essuie vitres, etc.. En hiver, si vous en avez la possibilité, garez votre véhicule dans un endroit tempéré (garage, sous-sol…), la capacité de la batterie sera préservée, et les résistances au roulage amoindries, d’où réduction de consommation et meilleure autonomie.

Bon à savoir : les présentes dispositions recommandées pour réduire sa consommation électrique ne doivent en aucun cas se pratiquer au détriment de la sécurité.

 

 

L'avis de l'expert

Pour vous aider à optimiser l'autonomie de votre voiture, Nissan a pensé des modes de conduite régénératifs. L'objectif ? Récupérer jusqu'à 30 % d'autonomie. En optant pour les modes de conduite « B » et « ECO », la consommation d'énergie sera mieux maîtrisée et la régénération d'énergie au freinage ou en décélération sera optimisée.

Avec la technologie e-Pedal, bénéficiez également de ces fonctionnalités et contrôlez votre consommation du bout du pied. Ces modes de conduite vous permettent enfin de réduire votre budget entretien en économisant sur les pièces d'usure (freinage, pneumatique).

Ces pros peuvent vous aider